Jake Verzosa

Les dernières femmes tatouées du Kalinga

Du 05 / 10 au 17 / 12

La chaîne des Cordillères, au nord des Philippines, est le berceau de la culture du tatouage Kalinga. Connue pour être sauvage et féroce, la réputation des Kalinga s’inscrit même dans leur nom. Kalinga, veut dire en Philippin « hors la loi ». Le tatouage Kalinga est étroitement lié à la chasse à têtes, une vieille tradition. Il s’agit de tuer des inconnus et de ramener leur tête comme trophée. Une activité pratiquée par les hommes Kalingas depuis des siècles. Pour chaque tête ramenée, le guerrier a droit à un nouveau tatouage. L’objectif de la chasse à têtes était d’assurer la protection du territoire. Aussi, les têtes étaient offertes comme une forme de sacrifice humain aux dieux et aux esprits Kalinga les plus puissants. Ici, Jake Verzosa montre les derniers vestiges de cette pratique, aussi appelée le « batok », qu’on retrouve encore sur les corps des plus âgés du village. Les femmes Kalinga n’ont jamais chassé et pourtant, elles sont tatouées aussi, le tatouage étant, au delà de la chasse à têtes, une véritable pratique, un élément essentiel de la culture Kalinga.

Les dernières femmes tatouées du Kalinga

Photos/Vidéos

Vieille Eglise Saint-Vincent

Rue de la Vieille Eglise
33700 Mérignac

itinéraire »
En savoir plus