Lionel Bayol-Themines – 2021

Né en 1984 en Normandie. Vit et travaille à Bordeaux.
Après des études à l’Ecole des Beaux-Arts achevées en 2005,
Benjamin Juhel poursuit ses recherches en images, photographie et
film autour des corps mis en scène. Il travaille parallèlement pour la
publicité et intervient en photographie dans diverses structures.

Né en 1984 en Normandie. Vit et travaille à Bordeaux.
Après des études à l’Ecole des Beaux-Arts achevées en 2005,
Benjamin Juhel poursuit ses recherches en images, photographie et
film autour des corps mis en scène. Il travaille parallèlement pour la
publicité et intervient en photographie dans diverses structures.

Après avoir longtemps développé une recherche plastique centrée sur l’humain, il élabore un univers visuel où coexistent de manière symbiotique deux mondes, ou plutôt deux espaces, l’un réel, l’autre virtuel. Inspiré par le philosophe Vilém Flusser – qui a questionné l’histoire des images et leur processus de création – ou encore par certains artistes – tels Joan Fontcuberta – qui ont travaillé sur la « vérité » de la photographie, sur sa capacité à représenter le réel, à témoigner ou à manipuler l’Histoire, il fabrique des images singulières qui interrogent la capacité de la photographie numérique a générer d’autres « réalités ». L’artiste revendique également la dimension matérielle des images, en élaborant des dispositifs qui sont de véritables sculptures photographiques.

Dernièrement, il continue à expérimenter avec le projet “Google as a medium“ la représentation du paysage via le logiciel Google Earth et à l’impact de l’intelligence artificielle couplée à ce logiciel sur la représentation de notre espace de vie.
Les préoccupations premières de ce travail sont d’explorer ce nouvel espace géographique, de documenter quelque chose de virtuel, d’interroger la diffusion des images et les programmes qui les génèrent.

En 2018 son projet “Flux Scape“, a été retenu pour la commande photographique nationale « Flux une société en mouvement » Ministère de la Culture, CNAP.
En 2019 son projet “After Nadar“ a été retenu pour la commande photographique de la Mission Photographique du Grand est (MPGE).