Peindre avec la lumière – Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, auteur, photographe, scientifique, et fondateur de projets humanitaires en Asie, Matthieu Ricard, dans ses expositions « Peindre avec la lumière » du 25/09 au 12/12/2021 à la Vieille Eglise de Mérignac, et « Emerveillement » du 25/09 au 14/11/2021 au Jardin Public de Bordeaux, rend hommage à la beauté intérieur des sages et à la beauté extérieure de la nature.

Dès l’âge de 13 ans, Matthieu Ricard, appareil photo à la main, se passionne pour la photographie. Depuis 50 ans, Matthieu Ricard photographie les maîtres spirituels, la vie dans les monastères, les paysages du Tibet, du Bhoutan et du Népal et ses habitants.

 « Au fil des ans, j’ai accumulé des images de mes maîtres spirituels et du monde dans lequel ils évoluaient. Mon but a toujours été de partager la beauté, la force et la profondeur de leur univers. Un univers dans lequel, selon les enseignements bouddhistes, la « nature de bouddha » — le potentiel de perfection inhérent à notre propre esprit — est présente en chaque être, bien qu’elle puisse être temporairement voilée par la confusion mentale et les émotions perturbatrices. » Matthieu Ricard

 

Du Tibet jusqu’en Inde, en passant par l’Islande ou l’Indonésie, Matthieu Ricard a baladé son appareil photo aux quatre coins du monde pour en saisir la poésie, l’immensité et la beauté. Émerveillé par les paysages et les hommes qui l’entourent, Matthieu Ricard nous dévoile la beauté de la nature humaine, son potentiel d’altruisme et de compassion.

En immortalisant des visages joyeux et des regards puissants d’un maître, d’un enfant ou d’un vieillard ou en photographiant les nuances de la nature environnante, Matthieu Ricard pose un regard bienveillant sur le monde et partage avec nous des instants magiques, qu’il réussit à saisir comme si les images venaient à lui.

« Une bonne photographie n’est-elle pas une image que l’on ne se lasse pas de contempler ? Celle d’un monastère qui émerge de la brume au petit matin dans l’Himalaya, de chevaux qui galopent sous un ciel d’orage au Tibet, ou d’une succession infinie de collines s’estompant dans la clarté du matin. Parfois, un éclairage extraordinaire vient illuminer une scène pendant quelques courts instants. Durant ce moment magique, on a l’impression de peindre avec la lumière ». Matthieu Ricard

C’est cette lumière capturée par Matthieu Ricard qui donne une intensité aux scènes, qui n’est pas sans nous rappeler les œuvres de Johannes Vermeer ou de William Turner, peintres de la lumière.

A la Vieille Eglise, Matthieu Ricard montre la lumière intérieure, la lumière de la joie et la lumière du monde. La lumière intérieure est comme le reflet profond d’un sentiment de plénitude, de sagesse et de bienveillance. La lumière du monde naît de l’appréciation de chaque instant vécu, du moment présent qui recèle le potentiel infini d’un bonheur véritable. Enfin, la lumière de la joie nait de la meilleure part de l’être humain, la générosité qui est dans chaque personne, montrée ici par les portraits d’homme, de femmes, d’enfants ; la lumière des êtres humains.

Au Jardin Public de Bordeaux, Matthieu Ricard nous parle de l’émerveillement comme de “l’expression du ravissement ressenti devant la beauté de la nature, la beauté intérieure des êtres et la beauté de la vie sous toutes ses formes. “ Puis, nous met en garde de ce qui menace cette beauté : “Cet émerveillement doit nous faire prendre conscience que la crise écologique est le grand défi du XXIe siècle. Il est vital d’agir avec détermination sans retarder davantage la mise en application des solutions préconisées par les scientifiques. Nous avons une obligation morale immédiate à prendre en considération le sort des jeunes générations et des générations à venir.

A l’occasion de la sortie de ses mémoires, Carnets d’un moine errant. Accompagné de Guillaume Allary (des éditions Allary) Matthieu Ricard retracera son parcours dans le cadre d’une conférence d’1h30 à l’Auditorium de Bordeaux. La conférence du 11 octobre sera l’occasion pour Matthieu Ricard d’échanger autour de son parcours de vie étonnant : de l’Institut Pasteur à l’Himalaya, auprès de maîtres spirituels.

 

En savoir plus